dimanche 19 février 2017

Menu de la semaine du 20 au 26 février


Lundi soir : Wok aux crevettes
Mardi soir : Feuilletés au chèvre - salade
Mercredi midi : Chili con carne
Mercredi soir : Soupe
Jeudi soir : Piperade
Dimanche soir : Soupe
 
Vendredi, en allant chercher Poulet à la garderie, Poussin m'a dit "maman, je t'aime fort fort fort" !
Mon cœur de maman a fondu et en une seconde, j'ai oublié la fatigue accumulée, les colères, la tonne de ménage, repassage, linge à laver, la course le matin et le soir, ...
A cet instant là, j'étais la plus heureuse des femmes !
Merci mon Poussin !



Cette semaine et la suivante, pas de billet et pas de menu. Ce sont les vacances et j'ai bien l'intention de me reposer !

Bonne semaine et bon appétit !

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 15 février 2017

Leurs dessins animés préférés

Il y a bien longtemps, je vous parlais des dessins animés préférés de Poulet.
Depuis, il a grandi, ses goûts ont changé et son frère s'est installé à côté de lui devant la télé. Il est donc grand temps que je vous dresse une nouvelle liste de leurs dessins animés préférés !

Les dessins animés qui ont toujours la cote


Didou : Poulet a beau dire et répéter que c'est un dessin animé pour les petits, il aime beaucoup regarder ce petit lapin et son amie coccinelle donner vie à leurs dessins. Et comme il a grandi et se débrouille pas trop mal avec un crayon dans les mains, il commence à dessiner les personnages appris grâce à Didou.
Et moi, je lui décerne la palme du générique qui rentre dans la tête pour ne jamais en ressortir ! Didou dessine moi un dauphin très très malin, qui joue au sous-marin et qui s'ra mon copain...

Mouk : Poussin a été séduit comme son frère par ce petit ours qui fait le tour du monde. Et moi aussi ! Même s'il est parfois un peu gnangnan, il leur permet de découvrir qu'il existe d'autres pays, d'autres cultures et d'autres modes de vie. Je pense que c'est important pour leur ouverture d'esprit à l'âge adulte.

La Pat'Patrouille : toujours indétrônable à la maison, la patrouille des chiens s'invite régulièrement dans notre salon. Et pas que, étant donné que Poussin a eu un noël très très Pat'Patrouille !
Et si Poulet était un fan absolu de Ruben, le chien au tractopelle, Poussin lui préfère Marcus, le chien pompier.

Ceux qu'ils ont découvert et qu'ils adorent


Geo jet : c'est le nouveau venu parmi leurs préférés. C'est Poussin qui l'a découvert et au vu du graphisme, je n'étais pas très enthousiaste. À tord puisque cette équipe d'explorateurs les amène à la découverte du monde. Un peu comme Mouk mais en mode groovy.
Je décerne aux créateurs de Geo jet la palme du dessin animé écrit sous acide pour la magnifique licorne disco !
Et je lui décerne aussi la palme des personnages les moins bien dessinés de l'histoire des dessins animés !


La garde du roi lion : le Roi lion, on connaît tous. La garde du roi lion, c'est l'histoire de Kion, le fils de Simba (tatoué et avec une crête rouge, si si ) qui avec ses amis défend la terre des lions. Ni Poussin ni moi n'accrochons vraiment mais Poulet est archi fan !

Manimo : un dessin animé tout simple, avec des mains gantées pour faire les personnages et la voix de François Morel pour les animer. Un havre de douceur et de poésie qui, chez nous, a conquis petits et grands !
Je lui décerne la palme de mon dessin animé préféré, ex-æquo avec Yétili.

Octonauts : en passe de détrôner la Pat'Patrouille dans le cœur des enfants, ce dessin animé narre les aventures d'une équipe scientifique qui explore les fonds sous marins. On y découvre la faune et la flore marines et tous les animaux vivants aux abords de l'eau. C'est ludique et pédagogique.

Yétili : Yétili est un yéti qui habite dans une librairie et qui lit des histoires à deux petites souris. Le grand plus de ce dessin animé c'est qu'il nous fait découvrir des livres (parce que oui, il lit de vrais livres). Il remplace parfois chez nous l'histoire du soir, et il le fait très bien ! Les enfants adorent et moi au moins autant qu'eux !
Je lui décerne donc la palme de mon dessin animé préféré, ex-æquo avec Manimo !

Mais ils aiment aussi


Madagascar : oui, le film d'animation, qui commence pourtant à dater. Mais ils adorent ! Exit Cars ou Peter Pan ! Ils ne jurent plus que part Madagascar.
I like mobi mobi, I like mobi mobi (et non, ils ne disent pas I like move it, Poulet est formel et comme il parle anglais depuis... jamais, c'est lui qui a raison) (en même temps, c'est Moby qui doit être content !).

Les reportages : Poulet est un grand curieux et aime découvrir et apprendre. Du coup, il commence à regarder quelques reportages (soigneusement choisis par nos soins, évidemment). Il a beaucoup aimé  Les chemins de l'école (diffusés de mémoire sur France 4 ou France 5) à partir desquels nous avons pu aborder de nombreux sujets comme l'importance de l'école, les conditions de vie difficiles des enfants dans certains pays, la chance qu'ils ont eux, etc.
Et il commence aussi à découvrir les C'est pas sorcier. Il ne comprend pas forcément tout et il faut être avec lui pour compléter les explications, mais ça lui plait beaucoup.

Jour de fête : il a vu ce film de Jacques Tati dans le cadre de École et cinéma avec sa classe et il a adoré ! Moi qui pensait qu'un vieux film en noir et blanc allait le barber, je me suis bien trompée. Et comme je ne l'ai jamais vu, je pense qu'on achètera le dvd pour le revoir en famille !


Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 12 février 2017

Menu de la semaine du 13 au 19 février


Lundi soir : Gratin de pâtes
Mardi soir : Haricots verts à la tomate
Mercredi midi : Saucisses - lentilles
Mercredi soir : Soupe
Jeudi soir : Quiche aux poireaux
Vendredi soir : Panadillas
Samedi midi : Steaks - gnocchis
Samedi soir : Couscous végétarien
Dimanche midi : Épaule de veau - carottes
Dimanche soir : Restes
 
Cette semaine, je n'ai pas eu le temps d'écrire sur ce blog. Mais la semaine prochaine, je vous parle des dessins animés préférés des enfants.


Bonne semaine, bonne St Valentin ❤ et bon appétit !

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 5 février 2017

Menu de la semaine du 6 au 12 février


Lundi soir : Salade composée
Mardi soir : Croque-monsieur - salade
Mercredi midi : Röstis - côtes de porc
Mercredi soir : Soupe
Jeudi soir : Poêlée chinoise
Vendredi soir : Raviolis
Samedi midi : Cordons bleus - carottes
Dimanche soir : Soupe
 
Je ne sais pas comment c'est chez vous mais en ce moment, j'ai beaucoup de mal à trouver des menus, entre ce qui est de saison, ce qui me fait envie, ce que les enfants n'aiment pas, ... Vivement que le printemps revienne qu'on puisse diversifier tout ça !

Bonne semaine et bon appétit !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 1 février 2017

Lecture : mes coups de coeur

Quatre fois par semaine, je passe entre 20 et 30 minutes dans le bus matin et soir. Ce qui me permet de continuer à lire (presque) autant que je le veux.
Et ces derniers temps, j'ai lu des livres qui m'ont beaucoup plu.


Petit Pays de Gaël Faye (Ed. Grasset)


Gaël Faye, vous le connaissez peut-être comme chanteur, notamment pour son album Pili Pili sur un croissant au beurre.
Ou vous l'avez peut-être découvert comme moi  avec ce premier roman, prix roman Fnac 2016, sélectionné pour le prix Goncourt 2016 et primé par le prix Goncourt des lycéens.

Son roman raconte la jeunesse au Burundi de Gabriel, né d'un père français et d'une mère rwandaise. Il raconte comment la haine entre les ethnies puis la guerre, d'abord au Rwanda puis au Burundi met à mal son innocence et sa vision - peut-être un peu naïve - du monde.
Malgré les nombreuses similitudes, l'auteur précise souvent que son roman n'est pas une autobiographie.
Il n'en reste pas moins très émouvant, intense, et aussi dur que peut être la guerre, même à travers les yeux d'un enfant.

Ce roman m'a énormément touchée et m'a bouleversée. J'y ai lu les horreurs que je n'avais jamais vraiment voulu admettre (non pas que je nie l'horreur du génocide rwandais mais je n'avais jamais laissé mon esprit en prendre pleinement conscience) et j'ai enfin accepté de voir les souffrances que cette guerre - et toutes les guerres - ont engendré.

Le club des punks contre l'apocalypse zombie de Karim Berrouka ( Ed. Actusf)


Beaucoup plus de légèreté avec ce deuxième roman que j'ai pris énormément de plaisir à lire. 
Ce pavé (400 pages quand même) se lit comme on regarde un film, avachi sur le canapé pour passer un bon moment. Son écriture est fluide, il est très rythmé et plein d'humour. Une certaine culture anarcho-punk est peut-être nécessaire, si ce n'est pour comprendre, au moins pour apprécier.
L'histoire ? Celle d'une apocalypse qui voit débarquer des milliers de zombies dans le monde et où nos héros - quelques punks qui vivent ensemble dans un squat - s'organisent pour sauver leur peau. Mais pas à n'importe quel prix, et surtout pas au prix de leurs idéaux !
Je vous mets le speech de la quatrième de couverture qui résume assez bien le ton global :
Paris n’est plus que ruines. 
Et le prix de la cervelle fraîche s’envole. 
Heureusement, il reste des punks. 
Et des bières. 
Et des acides. 
Et un groupe électrogène pour jouer du Discharge. 
Le Club des punks va pouvoir survivre à l’Apocalypse. 
Enfin, si en plus des zombies, les gros cons n’étaient pas aussi de sortie... 
 
Il est grand temps que l’anarchie remette de l’ordre dans le chaos ! 
 
Politiquement incorrect, taché de bière et de Lutte finale, Le Club des punks contre l’apocalypse zombie est un condensé d’humour salutaire.

Cette lecture a été un vrai bon moment de détente et même la fin, un peu décevante à mon goût,  n'a pas réussi à gâcher les heures passées à lire et à rire.
Je n'ai qu'un chose à rajouter : à quand le film ?

L'analphabète qui savait compter de Jonas Jonasson (Ed. Pocket)


Encore un roman bien loufoque, par l'auteur du cultissime Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire. Là encore, si vous voulez rire et vous détendre (mais que la culture anarcho-punk du précédent ne vous attire pas), n'hésitez pas ! En plus, il est édité chez Pocket : 8€ et il rentre dans votre sac à main !

Nombeko Mayeki, jeune fille née dans un ghetto d'Afrique du Sud, ne sait pas lire mais sait compter. Ce don, associé à une impressionnante force de caractère, va l'amener à vivre des aventures surréalistes. Elle va ainsi se retrouver en possession d'une bombe atomique dont elle va désespérément essayer de se débarrasser. 

Bourré d'humour, ce roman n'en est pas moins bien écrit. Malgré quelques longueurs, il est très divertissant et pose, en demi-teinte, quelques questions essentielles.


Et vous, quels sont vos dernières lectures coup de coeur ?


.
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 29 janvier 2017

Menu de la semaine du 30 janvier au 5 février


Lundi soir : Oeufs cocottes
Mardi soir : Pâtes à la sauce tomate
Mercredi midi : Hachis parmentier
Mercredi soir : Soupe
Jeudi soir : Quenelles - riz
Vendredi soir : Sushis
Samedi midi : Boudin aux pommes
Dimanche soir : Soupe
 
J'ai attaqué ma première - et seule - résolution pour 2017 : arrêter de fumer !!!
J'avais repris en janvier dernier après 6 ans d'arrêt. Alors oui, c'est dur, mais je sais que je peux y arriver.
Qui me suit ?

Bonne semaine et bon appétit !

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 25 janvier 2017

25 janvier 2016



C'était il y a un an.
Un an que mon petit frère nous a quitté.

En un an, j'ai pleuré, beaucoup. Puis, petit à petit, j'ai appris à apprivoiser la douleur, à aller de l'avant, à faire avec. Ou plutôt sans.

On parle des membres d'une famille, comme les membres d'un corps.
Nous étions quatre membres d'une fratrie. Deux frères, deux sœurs, deux bras, deux jambes. Et c'est comme si, il y a un an, on m'avait amputé !
Au début, c'est la douleur, atroce. On y pense tout le temps, 10 fois, 20 fois par jours. Les heures douloureuses se succèdent, les jours passent et on y pense un peu moins. La souffrance se fait plus douce, devient tristesse, nostalgie. On réapprend à vivre, à se lever, à marcher et à effectuer tous ces gestes qui font notre quotidien.
On les fait juste différemment, parce que la vie n'est plus tout à fait la même, parce que je ne suis plus tout à fait la même.
Bien sûr, la douleur revient parfois ! Une chanson, un film, une photo, un souvenir et je pleure de nouveau. Mais je me surprends aussi à sourire, à rire et à me sentir heureuse.

Il y a un an, je ne vous en ai pas parlé. Tout juste un mot pour justifier mon absence.
Peut-être parce que partager ma souffrance, c'était le partager un peu et que je voulais le garder encore un peu pour moi. Peut-être aussi, surement, parce que cette douleur se partage avec les proches et que vous ne le connaissiez pas.
Si vous l'aviez connu, vous l'auriez aimé. Parce que tout le monde l'aimait !
Il avait cette incroyable faculté à se faire aimer de tous, en un instant. À l'aise avec les gens, les bons mots, la bonne attitude qui lui attiraient systématiquement la sympathie.
Il avait le rêve un peu fou de sauver le monde à coup de spiruline. Il adorait les enfants et les faisait rire. Il connaissait la situation géo politique de tous les pays. Il écoutait toutes les musiques et était ouvert, à tout, à tous.
Oh, bien sûr, il avait des défauts et ces dernières années entre nous ont été bien compliquées. Mais je n'ai envie de garder de lui que le meilleur, que le plus beau, toutes ses qualités, tous les bons moments qu'on a partagé.

Mon petit frère, j'ai eu la chance de partager 22 ans de ta vie et pour rien au monde je ne voudrais les effacer.
Je garde ton sourire bien au chaud dans mon coeur.
Je t'aime, pour toujours !

Et je rajoute un petit mot pour ceux qui sont là, qui comme moi pleurent depuis un an, particulièrement mes parents, ma soeur et mon autre frère, pour leur dire que je les aime !


Rendez-vous sur Hellocoton !